Santé à destination des parents et des grands-parents

Les systèmes de communication connectés sont entrés dans nos vies.

Les élèves de nos écoles les utilisent de façon modérée. Les enseignantes  respectent le temps d’exposition et donc d’activité en fonction de l’âge des enfants.

Les enfants sont victimes chez eux, trop souvent, de « trop d’écran ».

L’association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA qui regroupe 1600 pédiatres) préconise la règle numérique « 3-6-9-12 ». Cette règle a été élaborée par Serge Tisseron, pédopsychiatre, spécialisé dans les relations jeunes-médias-images.

 

Parmi les 4 conseils :
•pas de télévision avant 3 ans, avec discernement après 3 ans
•pas de console de jeu personnelle avant 6 ans, pour favoriser la créativité
•Internet accompagné à partir de 9 ans, pour préserver son enfant
•Internet seul à partir de 12 ans, avec prudence

 

Retenons donc : “pas de console de jeu personnelle avant 6 ans pour favoriser la créativité.”

Lors de sa croissance, l’enfant développe son imagination en créant de ses propres mains, notamment par le dessin, le modelage et le jeu avec d’autres. Il en est tout autrement lorsque l’enfant s’initie trop tôt aux automatismes de la console de jeu, défavorisant ainsi le développement de sa motricité fine et de sa créativité. A cet âge, jouer seul sur une console personnelle devient rapidement compulsif.

Cette règle est nécessaire, mais pas suffisante.

 

Cadrer le temps d’écran, et cela à tout âge, est essentiel. L’Académie américaine de pédiatrie indique que le temps-écran des enfants de 2 ans à 5 ans ne devrait pas dépasser 1 heure par jour.

Les directives canadiennes en matière de comportement sédentaire indiquent que les enfants de 5 ans à 11 ans devraient limiter leur exposition aux écrans (télévision, jeux vidéo, Internet) à un maximum de 2 heures par jour.

Les parents devraient aussi s’assurer que les écrans ne remplacent pas d’autres activités essentielles au développement de l’enfant comme le jeu libre, les interactions sociales ou le sommeil.

Par ailleurs, les jeunes doivent bénéficier d’une éducation qui leur permette de comprendre les conditions de production des divers médias et leurs modèles économiques. C’est le rôle de l’institution scolaire.

Lien vers les recommandations complètes de l’AFPA : http://www.anpaa.asso.fr/lanpaa/actualites/128-relations-jeunes-medias-i…

 

Attention : familiers de plus en plus tôt avec les téléphones ou les tablettes numériques, les enfants passent beaucoup de temps devant les écrans. Ces derniers émettent une lumière bleue pouvant avoir un impact sur la vue. Ces petits gadgets numériques semblent inoffensifs mais sont en réalité, assez dangereux.

Téléphone : 03 27 97 37 37
Fax: 03 27 98 45 22
106 Rue Jean Jaurès
59287 Lewarde